Dr. Anne Thoury

Chirurgie mammaire et gynécologique,
Chirurgien cancérologue

PARTIE EN CONSTRUCTION

La chirurgie

La chirurgie du sein

La chirurgie du sein dans le cas d'un cancer a deux buts principaux:
-Enlever le cancer avec des marges de sécurité suffisantes tout autour.
-Garder un aspect esthétique satisfaisant du sein.

Les cicatrices sont réalisées de façon à respecter le décolleté et le plus souvent possible en périaréolaire.

Des clips en titane seront laissés au niveau de la zone opératoire afin de permettre un ciblage de la Radiothérapie.
Ces clips resteront à vie. Ils n'ont aucune interaction avec les détecteurs de métaux ni avec l'IRM. Ils sont bien tolérés par le corps humain.

L'oncoplastie mammaire

L'oncoplastie regroupe différentes techniques qui permettent d'enlever une grande partie du sein tout en gardant un aspect esthétique satisfaisant.
Ceci a permis de diminuer considérablement le nombre de mastectomies (ablation ou amputation du sein) au cours des 10 dernières années.

Par exemple, la chirurgie d'un cancer au niveau inférieur du sein peut être réalisée en même temps qu'une diminution de volume et qu'une réascension du sein (réduction mammaire et/ou cure de ptose) cf plaquette d'information

D'autres techniques existent en fonction de la localisation du cancer, de sa taille par rapport à la taille du sein, de la forme du sein..
Le souhait de la patiente est bien sûr fondamental et la décision est prise de façon partagée avec le chirurgien.
Télécharger la plaquette Télécharger

La Mastectomie (Ablation ou Amputation du sein)

Dans certains cas, la conservation du sein n'est pas possible.
Parfois, elle n'est pas souhaitée par la patiente.

La Mastectomie est alors réalisée: elle emporte le mamelon et l'aréole ainsi que le sein et la peau qui le recouvre.
Elle laisse une cicatrice qui traverse le torse, du sternum jusque sous le bras.
Les suites opératoires sont marquées par un écoulement de liquide jaune clair (sérum) qui est drainé par des redons (tubes plastiques)placés dans la cicatrice.
Parfois, un capitonnage de la zone opérée permet de ne pas drainer en fermant tous les espaces laissés vides.
La principale complication reste le gonflement de cette cicatrice à cause de l'accumulation de ce liquide (appelé sérome ou lymphocèle).
Des ponctions peuvent être réalisées en consultation post opératoires: elles ne sont pas douloureuses et permettent d'évacuer et d'assécher ces poches de liquide.

La chirurgie des ganglions axillaires sentinelles

En cas de migration de cellules cancéreuses en dehors du sein, les ganglions axillaires ( sous le bras) sont les premiers touchés par la maladie.
Il est donc très important de les explorer :
-par la palpation
-par l'échographie avec parfois prélèvement (ponction ,biopsie)
-par d'autres examens si besoin (Scanner, Pet scanner, IRM)

et enfin par chirurgie.

Le prélèvement du ou des ganglion(s) sentinelle(s):
Le(s) ganglion(s) sentinelle(s) est (sont) les premiers ganglions à être touchés par la maladie en cas de migration des cellules cancéreuses en dehors du sein.
Ils sont variables dans leur nombre et leur localisation d'une patiente à une autre , mais également d'un coté par rapport à l'autre chez une même patiente.
Pour les détecter, plusieurs produits peuvent être injectés dans le sein: ils vont suivre les canaux lymphatiques de drainage et rester bloqués au niveau du ou des ganglion(s) sentinelle(s).
Les différents produits utilisés en France en 2016 sont le bleu Patenté, les isotopes radioactifs et les particules magnétiques.
La détection se fait par des sondes particulières qui détectent la radioactivité ou les particules magnétiques.

Une fois repéré(s), le(s) ganglion(s) sentinelle(s) est (sont) enlevé(s) et analysé(s).
L'analyse peut avoir lieu pendant l'opération (examen extemporané) et sera de toute façon complétée par l'analyse anatomopathologique définitive qui prend 15 jours.

S'il existe un envahissement des ou du ganglion(s) sentinelle(s), se discutera la réalisation d'un curage axillaire complémentaire.

Le curage axillaire

Le curage axillaire enlève les ganglions sous le bras (dans le creux axillaire). Il n'enlève jamais tous les ganglions car certains ganglions drainent le bras et ne sont pas touchés par le cancer du sein.
Il enlève les ganglions situés sous la veine axillaire, en respectant les nerfs des muscles Grand Dorsal et Grand Dentelé. Cela représente entre 10 -15 ganglions; ce nombre est variable d'une femme à l'autre.

La reconstruction du sein

La reconstruction mammaire immédiate

Dans certains cas, une mastectomie avec reconstruction mammaire immédiate peut être proposée.
Elle se déroule en double équipe avec un chirurgien cancérologue et un chirurgien plasticien.
Pendant la même intervention, le sein sera enlevé et le volume sera reconstitué soit par une prothèse soit par un lambeau musculocutané soit par les 2 combinés.
Télécharger la plaquette Télécharger

la reconstruction mammaire différée (ou secondaire)

Il s'agit de reconstruire un sein 6 mois à 1 an après la fin des traitements et après l'ablation de sein qui a eu lieu dans les premiers temps du traitement.
Différentes techniques existent:
-avec prothèse
-avec lambeau musculocutané
-avec injection de graisse
Ces techniques peuvent etre combinées pour améliorer le résultat esthétique.

La reconstruction du mamelon et de l'aréole sera le dernier temps de la reconstruction.
Télécharger la plaquette Télécharger

Les traitements complémentaires

Chimiothérapie

La radiothérapie

Hormonothérapie

Les thérapies ciblées